A la une

Les Forgerons ont fait trembler Saint-Brieuc (1-2, a.p)


L’US Montagnarde (R1) n’a pas réussi l’exploit face au Stade Briochin (N2) lors du 7tour de la Coupe de France, ce samedi soir. Les Morbihannais se sont inclinés après prolongation (1-2) en se battant les yeux dans les yeux avec son adversaire.

Ils y ont cru jusqu’au bout, les Montagnards. Dans une ambiance comme seule la Coupe de France peut en offrir, l’USM (R1) a tenu la dragée haute au Stade Briochin (N2) pendant 120 minutes mais ce sont bien les Costarmoricains qui ont eu le dernier mot, samedi soir.

Sans complexe, les Morbihannais ont fait le jeu et sont venus embêter l’arrière-garde briochine. Ils ont même eu la première occasion de la rencontre par l’intermédiaire de Barry, servi dos au but et qui a vu sa frappe en pivot détournée par Ndiaye (4’).

L’US Montagnarde a dominé le premier acte en termes d’occasions. Les Briochins ont même été sauvés par leur barre transversale peu avant la demi-heure de jeu sur une tête de Rouzic (27’). « On fait une belle première mi-temps. En termes d’occasions franches, je pense qu’on est même devant », analysait, samedi soir, Laurent Bourmaud, l’entraîneur de l’USM.

La frustration, puis la délivrance : servi dans au but, Barry se retournait et frappait à ras de terre, Ndiaye était battu (1-0, 32’), le Mané-Braz explosait et se prenait ensuite à rêver, puisque les locaux gardaient l’avantage jusqu’à la pause.

L’USM craque au retour des vestiaires

La reprise était fatale aux Morbihannais. Deux minutes après le coup d’envoi de la seconde période, sur un long ballon, la défense se ratait. N’Diaye en profitait pour récupérer le ballon, repiquer dans l’axe et égaliser d’une frappe à ras de terre (1-1, 47’).

« Je n’ai pas trouvé qu’on a fait un gros match sur le plan technique, mais j’ai aimé la réaction », soulignait Maxime D’Ornano, l’entraîneur briochin, après la qualification. Ce « coup de poignard » n’atteignait pas le cœur montagnard qui ne cessait pas de battre.

Généreux, ils continuaient d’inquiéter l’arrière-garde adverse mais N’Diaye veillait. Tout comme Soulard, de l’autre côté du terrain, dont la performance a permis à l’USM d’accrocher une prolongation.

Comme au retour des vestiaires après la mi-temps, les locaux se faisaient surprendre dès le début de la prolongation. Le Mehauté profitait d’un long ballon dans le dos de la défense pour hériter du cuir et battre Soulard d’une frappe croisée au second poteau (1-2, 93’). Second « coup de poignard ».

Avec envie, les Blancs ont essayé de relancer le palpitant mais sans succès. La Montagne déposait les armes, à bout de souffle. « Il a manqué un peu de physique sur la fin pour bousculer encore cette équipe-là. On a fait un match plutôt plein. Il y a beaucoup de choses positives à retenir », estimait Laurent Bourmaud. Les Montagnards peuvent nourrir des regrets.

La fiche technique

Arbitre : M. S.Zolota.

Buts : US Montagnarde : Barry (32’), Stade Briochin : N’Diaye (47’), Le Mehauté (93’).

US Montagnarde : Soulard – Amisador, Rio (Mouillour, 87’), Blutel, Coulibaly – Mouyoumbi, Tison (Cap.), Blayo (Oberson, 81’), Rouzic (Mroz, 69’) – Foll (Le Meurlay, 110’), Barry

Stade Briochin : Ndiaye – Le Marer (Cap.), Simon, Boudin, Denquin – Bloudeau (A.Allee, 105’), Aboubakari – Romil (Z.Allée, 74’), Le Mehauté, Le Douaron (Boisvilliers, 105’) – N’Diaye (Perchaud, 69’)

Source : © Le Télégramme

Emportez l'USM dans votre poche !

Téléchargez l'application mobile du club, disponible sur iOS et sur Android.

Téléchargez l'application de l'USM sur l'App Store Téléchargez l'application de l'USM sur l'App Store

Nos partenaires