Rétrospective

Saison 1996-1997

Pour succéder à Michel Le Calloch, Yannick Ménandais et les dirigeants feront appel à Bernard Maligorne. Pour son retour aux sources venant du milieu professionnel Bernard apportera la rigueur. Des jeunes joueurs vont d’ailleurs éclore. Ce sera le cas de Julien Jégo. Le Ploemeurois fera durant quelques années étalage de sa classe (il connaîtra l’épopée Rouennaise) avant de partir à La Saint Colamban de Locminé ou il devra presque mettre fin à sa carrière suite à une vilaine blessure . Si talent et tempérament vont de paire, s’il en est un qui en avait c’est bien Thibault Le Billan. Issu comme Pascal Le Feuvre des rangs de la Fleur d’Ajonc d’Inzinzac, Thibault est peut-être passé à côté d’une brillante carrière. Si comme Julien Jégo il connaîtra le meilleure avec l’épopée Rouennaise et plus tard le moins bon, on pensait qu’il aurait pris son envol aux Herbiers ce fut peine perdut. Qu’importe il prend une revanche sur le mauvais sort en faisant le bonheur du club de la rade L’ESSOR dont il est le maître à jouer.

Stéphane Lestin saura lui par la suite saisir sa chance puisque non content d’avoir été en 2002 l’un des sinon le meilleur buteur de la coupe de France (on en reparlera plus tard), il sera professionnel au FC Lorient avant de terminer à Chattellerault et Pontivy meilleur buteur du club (2 équipes qui après son départ connaîtront des problèmes d’efficacité offensive), le Cléguérois a rejoint Michel Jarnigon en CFA à Concarneau.

Cette année là a été aussi marquée par l’arrivée du deuxième gardien du FC Lorient Jean Marc Le Gall. Avec la venue du Finistérien de Scaer les dirigeants montagnards étaient loin de se douter qu’ils allaient touchés le Jackpot, car c’est certainement le meilleur gardien que le club ait eu. S’il quitta plus tard l’USM pour Vannes puis Concarneau, Jean Marc offrit un beau baroud d’honneur en y revenant. Il joue actuellement en DH à Quimper. Si c’est avec beaucoup d’émotions que l’on évoque les noms de Stéphane Lestin ou de Jean Marc Le Gall que dire de Yann Kerzérho. On avait connut son éclosion quand Alain Le Chenadec et Patrick Le Polotec l’avaient tout jeune lancé dans le grand bain de la DH à l’ES Baud chère au regretté Jean Pierre Lavenant. Sa venue à La Montagne était un bain de jouvence pour toute l’équipe. Véritable trublion il n’avait pas son pareil pour donner le tournis à ses adversaires. Ses obligations professionnelles (il s’occupe des handicapés) le dirigèrent vers la Mayenne ou il participera aux ascensions de Changé et du Stade Mayennais. De retour avec Mayenne en championnat au Mane Braz, il sera le héros d’un fait qui restera à jamais gravé dans l’histoire du club. Alors qu’il venait de se faire sévèrement expulsé , le public se leva pour l’acclamer. Quelques années plus tard Yann avec les mêmes Mayennais se fera sur ce même stade éliminer de la coupe de France .

Dans cette équipe on note la présence de Français Fouillen. Avec un père directeur d’école à Kergonan qui (comme sa mère) sont des inconditionnels de l’USM, François aura réussit un parcours exemplaire qui le mène aux quatre coins de la planète.

Yannick Moulard. Pour le site officiel de l’US Montagnarde

Emportez l'USM dans votre poche !

Téléchargez l'application mobile du club, disponible sur iOS et sur Android.

Téléchargez l'application de l'USM sur l'App Store Téléchargez l'application de l'USM sur l'App Store

Nos partenaires